• « Quand l’eau prend corps »

    Le 19 déc, 2013 dans Edito par JackyVieux | Pas de commentaire »
    "Quand l'eau prend corps"

    « On ne voit jamais un paysage, on le revoit: il est gravé en nous par les récits, les mythes collectifs, les images les plus diverses, des gravures aux tableaux, des cartes postales aux films ». La modernité n’aurait ainsi pas tari la prégnance et le renouvellement des mythes fluviaux; c’est ce que démontre Simon Schama , historien britannique, qui s’emploie ici à éclairer  les glissements des... Lire la suite

  • Une chaire UNESCO « Fleuves et Patrimoines »

    Le 19 déc, 2013 dans Edito par JackyVieux | Pas de commentaire »
    Une chaire UNESCO "Fleuves et Patrimoines"

    Le projet de chaire est issu d’une association entre l’université François Rabelais de Tours, l’Université d’Angers et la Mission Val de Loire, organisme de gestion du site du Val de Loire inscrit au patrimoine mondial. La chaire s’inscrit ainsi dans la politique de rayonnement et partage des savoir-faire dans la gestion des vallées fluviales menée par les Régions Centre et Pays de la Loire. Elle est d’ailleurs inscrite dans le... Lire la suite

La prolifération des Congo, extraits d’Equatoria, Patrick Deville

Le 07 juil, 2015 dans Actualités Par Emmanuelle Robert
La prolifération des Congo, extraits d'Equatoria, Patrick Deville Le fleuve Congo Brazza est un fils des saint-simoniens, un contemporain de Jules Verne. Il croit aux vertus de la science et du commerce, veut apporter la médecine de Ballay et les outils de Hamon, libérer les esclaves. Dilapide dans l’aventure la fortune familiale des Sévères. Il ne voit pas que le ver est dans le fruit. Que les plus nobles desseins produisent les pires ravages. Il se met le doigt dans l’œil. Ses efforts immenses ouvriront la voie aux explorateurs qui asserviront et décimeront les populations. Lorsqu’il quitte enfin Lopé, c’est à la tête d’une armada de tribus réconciliées et de vingt-trois pirogues. Aucun chef ne veut être absent. Chacun souhaite profiter de son convoi pour voir plus en amont si la fortune n’y serait pas assise sur un trône.... Lire la suite

Pour une gestion réellement intégrée des bassins fluviaux face à l’essor de l’hydroélectricité

Le 07 juil, 2015 dans Regards sur... Par Emmanuelle Robert
Un article de Jean-Paul Bravard, géographe, spécialiste des grands fleuves Les barrages se sont imposés dans le paysage fluvial du globe depuis plus d’un siècle. Le monde a cependant connu une pause des initiatives au tournant des années 2000 sous l’impulsion de la Banque Mondiale, inquiète des effets négatifs de beaucoup d’ouvrages et soucieuse de parvenir à un accord sur des pratiques plus satisfaisantes. Des barrages-réservoirs, on sait tout ou presque tout des impacts humains (délocalisations, relogement souvent difficile), des impacts économiques (perte de ressources halieutiques et de terres fertiles) et des impacts liés au piégeage sédimentaire (perte de capacité des réservoirs, donc perte de tranche utile et de ressource en eau et énergie). Les impacts aval... Lire la suite

« Quand l’eau prend corps »

Le 19 déc, 2013 dans Edito Par JackyVieux
"Quand l'eau prend corps" « On ne voit jamais un paysage, on le revoit: il est gravé en nous par les récits, les mythes collectifs, les images les plus diverses, des gravures aux tableaux, des cartes postales aux films ». La modernité n’aurait ainsi pas tari la prégnance et le renouvellement des mythes fluviaux; c’est ce que démontre Simon Schama , historien britannique, qui s’emploie ici à éclairer  les glissements des représentations des grands fleuves européens et nord-américains au 19eme siècle: nationalismes exacerbés, émergence d’un tourisme romantique par bateau à vapeur, avènement d’une société industrielle bouleversant paysages et usages des fleuves, autant de phénomènes à mettre en perspective de l’actuel attrait pour le... Lire la suite